Le rapport technique de l’UEFA Champions League : le football après la règle de l’extérieur | UEFA Ligue des Champions

Les observateurs techniques de l’UEFA qui ont suivi tous les matches de l’UEFA Champions League 2021/22 ont rendu compte, après une analyse minutieuse, des tendances et des changements par rapport à la dernière édition dans le rapport technique annuel.

UEFA.com se concentre également sur les implications pour le tournoi de l’abolition de la règle des buts à l’extérieur.

Lire le rapport technique complet de l’UEFA Champions League

Si la finale de la Ligue des champions de mai dernier était la troisième consécutive à être décidée par un but – la plus longue série de 1978 à 1983 – alors les buts n’ont pas manqué dans les premières étapes de la compétition.

Comme indiqué dans le rapport technique de la Ligue des champions qui vient d’être publié, les 380 buts marqués l’année dernière représentaient le troisième total le plus élevé depuis l’introduction du format actuel de 125 matchs en 2003/2004. Plus de buts ont été marqués en 2017/18 (401) et 2019/20 (386).

Quant à l’équipe la plus prolifique, le Bayern Munich a eu la meilleure attaque pour la troisième année consécutive avec 31 buts, une moyenne de 3,1 par match. Après les Allemands, l’Ajax était l’équipe avec la moyenne de buts la plus élevée (2,75), qui a marqué 22 buts en huit matches.

En plus des statistiques, le rapport 2021/22 fournit une analyse de comment et quand les buts ont été marqués : voici quelques informations intéressantes.

Quand les buts ont-ils été marqués ?


Pour la première fois depuis 2018, plus de buts ont été marqués entre 61′ et 75′ (65). Les données nous disent aussi que dans les dernières parties des matches, surtout les buts sont massifs : si les 64 buts entre 76′ et 90′ s’ajoutent aux 25 marqués de 90′ ​​au coup de sifflet final, il en va de même pour les minutes de récupération , alors le nombre total de buts marqués pour cette partie du temps passe à 23% – 18 de plus que lors de l’édition précédente

… et quand est-ce utile de marquer ?

Pour souligner l’importance des buts dans les phases finales des matches, à partir de la 70e minute, dix des 21 victoires en phase à élimination directe ont été marquées par un but. Dans le même temps, les chiffres pour l’ensemble de la saison indiquent qu’il est payant de marquer le premier en Ligue des champions, car l’équipe qui a sorti l’impasse la première a réalisé au moins un match nul dans 88% des 117 matchs en 2021/22. Pour renforcer le concept, l’équipe qui a marqué en premier a gagné 72% du temps.

Comment les buts ont été marqués

Lors de l’analyse de la façon dont les buts ont été marqués en 2021/22, le rapport technique indique que les centres et les backpasses par derrière sont la façon la plus populaire de marquer, avec un total combiné de 89, représentant 23% du nombre total de buts. . La deuxième catégorie la plus populaire était celle des échanges rapides (61). De plus, 41 buts ont été marqués avec des passes en profondeur et 23 avec des passes longues ou diagonales.

Dans la zone : analyse Ajax

Si le Bayern était le roi des remplacements (avec neuf buts de cette façon), l’Ajax, Chelsea, le Real Madrid et Manchester City ont tous marqué six buts grâce à des centres, l’Ajax, Madrid et City marquant également avec des backpasses d’en bas. Dans le cas de l’Ajax, les Lancers se sont principalement appuyés sur des centres de Dušan Tadić, qui a réalisé 40,4% de centres réussis, et d’Antony, qui a récolté quatre passes décisives.

Le long voyage du Real vers le but

L’analyse de l’UEFA s’est également concentrée sur la vitesse des buts et a révélé que parmi les équipes qui ont atteint la phase à élimination directe, le Real Madrid a, en moyenne, parcouru le plus long chemin pour marquer. La série moyenne de buts de l’équipe de Carlo Ancelotti a duré 16,2 secondes avec une moyenne de 5,3 passes. Sept de leurs buts sont survenus sur neuf passes ou plus, et dans le cas de la superbe tête de Karim Benzema contre Chelsea en quart de finale, le Français a réalisé un mouvement de 59 secondes. Madrid était également très cynique, avec un total de xG (buts attendus) de 21,78, mais avec 29 buts.

Temps forts : Chelsea 1-3 Real Madrid

Madrid n’était pas la seule équipe à bénéficier d’une construction complexe : Chelsea a marqué six buts sur neuf passes ou plus, tandis que le Bayern Munich a marqué cinq buts. Quant à Liverpool, le deuxième a marqué en moyenne trois passes en 9,5 secondes. Il sera intéressant de voir l’impact de la signature estivale de Dárwin Núñez sur la phase offensive, car avec lui sur le terrain, son ancien club, Benfica, a mis moins de temps la saison dernière à marquer dans les équipes des quarts de finale avec une moyenne de 1 . 5 étapes et 4,9 secondes.

Règle des buts à l’extérieur abolie

Enfin, la saison 2012/22 a été la première en plus de 50 ans sans la règle des buts à l’extérieur et le rapport de l’UEFA propose aux observateurs techniques une réflexion sur l’impact de ce changement.

Le rapport se lit comme suit: “Seul le temps nous dira quel sera l’impact à long terme, mais l’impression immédiate, pour citer Frank de Boer, est que les premières étapes en 2021/22 ont été” plus attrayantes “à la suite de la fait que les équipes à domicile n’étaient plus aussi préoccupées par le poids des buts encaissés dans leur propre stade.”

Si les matches étaient “ouverts”, pour citer à nouveau le rapport, les huitièmes de finale ont effectivement maintenu un schéma observé au cours de six des neuf saisons précédant la pandémie (2010-19), avec plus de buts marqués lors des matches retour par rapport aux matches aller, selon le rapport.

Pour mémoire, de tous les matches à élimination directe de la saison dernière, seule la demi-finale entre Manchester City et le Real Madrid aurait été décidée par la règle des buts à l’extérieur si elle était toujours en vigueur.

Lire le rapport technique complet de l’UEFA Champions League

Leave a Comment