Réseau, recherche et relation. La stratégie de la Romagne pour vaincre les tumeurs

Réseau, recherche, relation. Ce sont les “3 R” qui seront au centre du congrès “Comprehensive Cancer Care and Research Network – CCCRN: the IRST – AUSL Romagna Strategy to Fight Cancer”, qui se tiendra à San Giacomo du 20 au 22 septembre. Auditorium de Forlì: un événement de trois jours avec des représentants des institutions et des experts des principaux centres onco-hématologiques italiens, l’AUSL Romagna et l’IRST “Dino Amadori”, pour promouvoir l’organisation du réseau du cancer, la recherche, les relations avec les patients et le monde du travail bénévole.

Dans le sillage de Dino Amadori

L’objectif de Dino Amadori, maître d’oncologie italienne et fondateur de l’Institut d’oncologie Romagnolo, était de créer un réseau territorial capable d’assumer la prévention primaire des pathologies oncologiques, de tout le parcours du patient oncohématologique, du diagnostic au début du traitement de la maladie, dans la prise en charge de la phase critique avancée et dans la recherche d’une reconnaissance européenne en tant qu’institution de recherche. « Le rêve de Dino Amadori devient progressivement réalité », déclare Renato Balduzzi, président de l’IRST : « Le chemin est encore long, mais le sillon est fait. En premier lieu, l’Institut Meldola s’innerve dans le territoire, passe du centre au réseau et montre, dans une période où l’attention portée aux soins non hospitaliers s’est accrue, qu’il est possible de combiner l’hôpital et le territoire. , conformément à l’importante expérience de l’Ausl de Romagne. Deuxièmement, l’intégration entre l’aide et la recherche permet non seulement d’offrir dans chaque point de la Romagne connecté au réseau, le meilleur de la recherche actuelle sur le cancer, mais aussi d’exporter les méthodes et l’innovation, faisant ainsi du territoire une référence nationale et internationale “.

Adieu à Dino Amadori, maître de l’oncologie italienne

de MARIA TERESA BRADASCIO



Le premier jour : l’importance du réseautage

L’événement, parrainé par l’Institut d’oncologie de Romagne, s’ouvre sur une journée entièrement consacrée à la valeur du “networking”. Le président de la Région Émilie-Romagne, des cadres supérieurs du ministère de la Santé, des représentants de l’Organisation des instituts européens du cancer (OECI), des chercheurs et cliniciens de l’Irccs et le recteur de l’Université de Bologne seront présents. L’accent sera mis sur l’organisation du réseau d’oncologie dans le contexte européen, national et régional et à la fin de la journée, le prix “Dino Amadori” 2022 sera décerné à certains des jeunes oncologues italiens les plus prometteurs.

Le deuxième jour : le point sur la recherche

Le programme de la deuxième journée est axé sur la recherche translationnelle, déclinée en 9 thématiques. Nous aborderons notamment les tumeurs pulmonaires, hématologiques, osseuses, mammaires, uro-gynécologiques et gastro-intestinales, les tumeurs rares, les approches diagnostiques et thérapeutiques de la médecine radiométabolique, la radiothérapie et les soins palliatifs. Pour chaque sujet, des experts sont invités à faire le point sur les nouvelles approches thérapeutiques et les objectifs atteints par les diagnostics avancés. La journée se conclura par un spectacle public (entrée à partir de 20h30, toujours à l’Auditorium), précédé d’un dialogue comparatif sur la médecine du genre en oncologie intitulé “Le septième jour il s’est reposé, je ne l’ai pas fait” de et avec Enrica Tesio et Andrea Mirò (le spectacle est inscrit au programme de la Semaine du Bien Vivre, dont IRST IRCCS est l’un des fondateurs).

Le troisième jour : la valeur de la relation

La troisième et dernière journée du Congrès sera consacrée à l’importance des relations et à la nécessité de proposer un “nouvel humanisme” capable de vaincre l’indifférence, de nourrir la culture de la solidarité et de mettre les plus vulnérables au centre de l’action. Principaux thèmes de l’engagement social et professionnel de Dino Amadori. Pas seulement au niveau national, mais aussi au niveau international, comme en témoignent ses expériences dans la zone subsaharienne, menées depuis des années par le jumelage avec le Bugando Medical Center à Mwanza, en Tanzanie. L’événement mettra en valeur le travail réalisé par la Fondation Akbaraly au profit des femmes souffrant de pathologies oncologiques dans cette région. Stefano Zamagni, professeur d’économie civile à l’Université de Bologne et référence pour les questions liées au troisième secteur, donnera également une conférence, suivie d’une comparaison entre certaines importantes organisations nationales à but non lucratif (Dynamo Camp, Lega del Filo d’Oro et Istituto Oncologico Romagnolo).

“Il n’est pas possible de rassembler l’immense patrimoine moral et scientifique de Dino Amadori en seulement trois jours, mais d’autres bases peuvent être posées pour la croissance de l’IRST et la coopération internationale et nationale pour vaincre le cancer”, a déclaré Giovanni Martinelli, directeur scientifique de l’IRST. : « Soulager la douleur de nombreuses familles et réintégrer les patients atteints de cancer dans la société civile est désormais un défi potentiel, bien que difficile. Nous ne pouvons le faire que si la recherche, l’organisation sociale et les efforts de la société vont tous dans la même direction et avec la même mission. La participation au congrès, qui se déroule uniquement en personne, est gratuite après inscription sur www.congressocccrn.it.

Leave a Comment