quelles polices d’assurance sont les plus choisies par les PME

Soutenir les familles et les entreprises dans le la gestion d’eux-mêmes des risques c’est l’un des facteurs qui peut le mieux contribuer à accroître le bien-être de la société et la compétitivité du système économique. Cela a été souligné par leIVASS dans un discours récent, soulignant à quel point notre pays souffre d’un niveau important de sous-assurance qui a été démontré concrètement par l’expérience de la pandémie. En tant que gestionnaire de risques professionnel et grand investisseur institutionnel, leAssurance apporte une contribution substantielle au renforcement de la résilience et à la promotion d’une croissance durable. En se concentrant sur le segment de PME qui forment l’épine dorsale de notre tissu productif, qui la diffusion de la couverture d’assurance et qui? les types le plus populaire?

Quelles sont les couvertures d’assurance utiles aux PME ?

S’appuyant sur le site Web de laAnia il est utile de souligner que le toiture pour PME servent principalement à prévenirpause deactivités commerciales en raison d’un événement imprévu, son bon fonctionnement peut être définitivement compromis. Ce sont généralement des produits modulables qui offrent donc la possibilité, en plus d’un éventail de garanties, de n’acheter que celles qui correspondent aux besoins réels et concrets de l’entreprise.

Au fur et à mesure de l’avancement de l’analyse approfondie, outre : dommages directsnormalement également couverts dans le cadre des polices de détail, qui pourraient être le résultat d’un incendie, d’un vol ou d’un événement catastrophique, il est important pour une entreprise de se protéger également contre tout dommages indirects comme par exemple le perdu de Gain par un arrêté deactivités commercialestoujours lié à un incendie ou à un événement catastrophique.

Dans de tels cas, la souscription d’une garantie interruption de travail donne à l’entrepreneur le droit de période fixe et indiqué dans la police, unindemnité journalièreoù les pertes subies sont au moins partiellement compensées.

En étendant le spectrogramme observationnel aux entreprises au sens large, une autre solution jugée particulièrement utile pour les entreprises plus structurées est la Couverture A&D temps de protéger la biens personnels de ceux qui remplissent le rôle au sein de l’entreprise administrateurs, maires ou cadres supérieurs. Avec une extension spécifique, ces politiques peuvent i blessure causés par ces derniers directement à l’entreprise également de nature réputation. Il est également souligné que ces polices couvrent également les frais de la défense deassuré en cas de assignation. La couverture peut également être étendue à d’autres personnalités affectées à des postes de direction. Les salariés exerçant des fonctions de direction ou d’encadrement peuvent également être protégés.

Autres solutions sont considérés comme plus fondamentaux que les Couverture allez cyber-risques et le assurance homme clédéterminées par les entreprises pour se protéger en cas de : morte d’un sujet clé de l’entreprise comme l’un des partenaires fondateursjeadministrateurun gestionnaire mais aussi un pause commerciale avec un portefeuille de valeur spéciale ou un ingénieur avec des compétences difficiles à reproduire. Il peut être important que politique de crédit commercial qui protègent les transactions économiques des PME et des grandes entreprises contre le risque d’insolvabilité de leurs créanciers.

Que contient le rapport IVASS

Dans cette perspective, une étude spécifique sur Rapport annuel de l’autorité de surveillance que, à partir des données recueillies dans un volet monographique de l’enquête Entreprises industrielles et de services (INVENTER) menée par la Banque d’Italie, la taux de financement de la PME contre la principaux risques.

L’orientation de la recherche se traduit par : Police d’assurance contre les dommages autres que ceux requis par la loi, notamment : vol Et feu d’artifice, le transport- des biens, le crédit Et dépôts, cyber-risque, responsabilité envers les tiers Et Collaborateurs, risques naturels Et climatique.

Quelles sont les principales preuves ?

La plus courante est celle des polices d’assurance de protection contre les dommages pour : incendie et vol (94 % de l’échantillon) et par responsabilité civile vis-à-vis des tiers et des employés (93 %). Particulièrement éloquentes sont les données selon lesquelles seulement 68 % des entreprises ont une politique contre moi risques naturels Et climatique.

Comme l’a souligné Ania, notre pays se distingue par sa gestion des dommages liés aux catastrophes naturelles, qui a traditionnellement reposé sur l’intervention ex post de l’État. Cette méthode de gestion des sinistres, qui a été appliquée à plusieurs reprises au fil du temps, a renforcé la conviction qu’il existe un garant prêt à entreprendre la reconstruction. Pour en revenir aux recherches publiées dans le rapport IVASS, le phénomène de sous-assurance il est particulièrement intense pour les revêtements sur cyber-risques (21 pour cent).

Distinctif pour type de commerce l’industrie ou les services, aucune différence significative n’est observée pour les risques de vol et d’incendie, la responsabilité civile et les risques cyber. La entreprises industrielles ils ont tendance à recourir davantage à la couverture des risques naturels et climatiques, au transport de marchandises, au crédit et aux sûretés pour leur activité.

On continue ensuite avec un sol effectué sur base dimensionnel montrant que les plus grandes entreprises industrielles, avec plus de 200 employéstendre plus souvent à souscrire des contrats, avec une différence significative par rapport aux entreprises de moins de 50 salariés pour i cyber-risques (39 contre 18 %), crédit et dépôt (55 contre 34 %) et pour ceux naturel et climatique (89 contre 73 %).

Mais combien ils dépensent la PME être sûr?

En termes de dépenses, les frais supportés par les entreprises qui s’assurent pour au moins un risque sont égaux à 0,55% du chiffre d’affaires total. L’incidence est en moyenne plus faible pour les entreprises de plus de 200 salariés et plus élevée pour les entreprises actives dans le secteur des services.

Quels sont les? les raisons: pour lequel le PME ils ne sont pas assurés?

L’étude montre comment plus que le 14% de la PME dans l’échantillon, ils choisissent de ne pas s’assurer, même lorsqu’un risque spécifique est considéré comme pertinent pour l’activité entrepreneuriale.

La raisons principales de l’absence d’assurance sont de 56 pour cent la perception de primes élevées par rapport aux dégâts attendus et pour 38 pour cent leLe manque d’information Sur produits d’assurance. 4 pour cent n’a aucune confiance parmi les compagnies d’assurance et seulement 2 % déclarent ne pas être capable de de Support la coûter du prix. Il n’y a pas de différences significatives dans les raisons du manque d’assurance liées à la taille de l’entreprise, conclut le focus.

Copyright © – Reproduction réservée

Leave a Comment