Pepe : “Rapport du ministère ? Modification des comptes communaux…”

Ancien maire: “Toujours soutenu que l’échec en 2017 était politique”

Bénévent.

L’ancien maire Fausto Pepe revient sur les comptes de la commune de Bénévent dans la foulée du rapport ministériel qui soulignait ses problèmes critiques : “Je rappelle à la plupart des gens que j’ai toujours soutenu que l’échec de 2017 est “fictif” et “politique”, il y avait d’autres moyens de régler les dettes passées, comme nous le faisons depuis des années.

Le maire Mastella, cependant, a ressenti le besoin de dénigrer le gouvernement passé, et les anciens administrateurs, dont certains, ironiquement, et de la politique, cependant, gouvernent maintenant avec lui.

La chose la plus importante à retenir est plutôt le fait que l’ancien président de l’OSL, qui a démissionné, courageusement et consciencieusement, avec un rapport écrit, a signalé de nombreuses anomalies liées à la gestion de Mastella de la part de ces “infâmes”, ainsi que politiques, effondrement.

Mais allons-y pas à pas, le rapport ministériel affirme que l’exercice 2017 est le moment d’une ligne de démarcation nette entre l’ancienne direction ordinaire de l’institution et l’extraordinaire de désaltérant.

Cette date est importante car elle établit que tout ce qui s’est passé financièrement au 31 décembre 2016 ne concerne que l’Organe Extraordinaire de Liquidation (OSL), nommé par le Ministère de l’Intérieur.

D’autre part, le rapport du ministère pointe un “mélange” des deux projets de loi, voulu par le gouvernement de la ville dirigé par Mastella, qui est grave et illégitime et a conduit à diverses anomalies et délits comptables.

En fait, l’administration Mastella aurait dû non seulement diviser les comptes, mais aussi « livrer » tous les actifs et passifs à l’OSL au 31 décembre 2016, y compris la caisse de trésorerie.

L’administration Mastella, contrairement aux dispositions de la loi, n’a pas séparé les comptes, mais a conservé dans les comptes annuels, jusqu’à l’ensemble de l’exercice 2018, les actifs et passifs restants liés à OSL, sans application, en relation avec l’administration par conséquent, les provisions spécifiques se rapportent aux actifs et passifs résiduels susmentionnés. Cela établit un résultat administratif « modifié », à partir de données qui n’appartiennent pas au conseil d’administration de l’Autorité.

Il s’ensuit que les comptes annuels 2017 et 2018 ont été modifiés et sont donc substantiellement incorrects.

Dans la phase budgétaire prévisionnelle des exercices 2017 et 2018, il y a bien sûr une réalisation fictive de l’équilibre financier et de l’équilibre.

En 2017, il y a un excédent inférieur de 1 233 894,35 € par rapport à ce qui a été indiqué par la commune avec un acte comptable incorrect, et en 2018 un excédent inférieur de 1 396 659,78 € par rapport à ce qui a toujours été indiqué par la commune avec un autre acte comptable incorrect.

La municipalité de Bénévent a donc approuvé des budgets fictifs, permettant de dépenser de l’argent public qui ne pourrait pas être dépensé autrement, comme le recrutement de nouveaux employés.

Ce n’est qu’en 2022 que l’administration Mastella a exprimé son intention par e-mail (sic) de récupérer les sommes appliquées à tort au surplus.

Je rappelle également que les inspecteurs ministériels confirment le fait que le premier transfert économique à l’OSL n’intervient que plus de 2 ans après sa création.

Par ailleurs, le rapport ministériel pointe du doigt les actes de liquidation des charges de l’ère Mastella, liés aux créances constatées, qui devraient être de la compétence exclusive de l’OSL, ou du moins être munis d’une autorisation et d’un visa comptable OSL.

Les échantillons vérifiés montrent que dans 60% des liquidations que la commune a faites sur des dettes pré-faillite, il n’y a pas d’autorisation OSL.

Bref, le rapport du ministère de l’Économie et des Finances dit tout et plus, mais en substance, les crimes comptables et financiers sont décrits de manière analytique, ce qui a conduit à la dissolution d’autres entités publiques dans cet étrange pays qui est le nôtre ».

Leave a Comment