Rapport de la Cour des comptes à la Chambre des représentants : « Sogei, figure clé de la gestion du jeu »

Intext octavien

Le rapport de la Cour des comptes au Parlement sur la gestion financière de Sogei Spa met en exergue l’accompagnement d’Adm dans la gestion des jeux de hasard publics, toutes données pour l’exercice 2020.

Les données sur les commerçants et les comptes de jeu, le seul registre qui permette aux opérateurs du secteur, la gestion télématique de la loterie avec reçus, le seul registre des auto-exclusions : tels sont quelques-uns des enjeux centraux de la Rapport de la Cour des comptes au Parlement sur la gestion financière des entités contrôlées en application de la loi du 21 mars 1958, n. 259 concernant la Société Générale d’Informatique – Sogei Spa (Exercice 2020) publié sur le site du Sénat.

Le rapport rappelle que Sogei « a mis en œuvre en 2020 des solutions technologiques qui ont soutenu l’agence des douanes et des monopoles dans la réalisation des activités de contrôle et gestion du secteur public des jeux de hasard“.

Par exemple : « pour l’introduction du nouveau registre unique par lequel les sujets qui sont actifs dans l’ensemble du secteur des jeux, prévoient l’art. 27 du décret législatif 124 de 2019 précité ; pour l’adaptation du système des loteries de coupons, qui a débuté en 2021, aux interventions réglementaires et aux changements de réglementation intervenus au cours de l’année ».

Mais le document est aussi l’occasion de rapporter des données sur les jeux: 58 423 commerçants/opérateurs enregistrés ; 10 milliards de transactions par an, 350 000 courses hippiques et événements sportifs gérés, 7,6 millions de comptes de jeux ouverts, 317 415 machines AWP et Vlt, 1,2 milliard de tickets de paris enregistrés par an, 6,5 milliards de parties jouées par an.

Obtenons le rapport lié à : solutions technologiques créé par Sogei avec des implications pour l’industrie du jeu.

LOTERIE DES REVENUS – “La loi de finances 2017 a institué une loterie nationale appelée loterie des considérations, communément appelée ‘loterie des reçus’, qui débutera en 2021, comme l’exige l’article 141 du décret législatif n° 34 du 19/05/2020 (décret de relance ). Par la suite, la loi de finances 2021 a alors limité la participation à la loterie aux seuls achats effectués sans espèces.

Afin de garantir l’anonymat du citoyen, conformément aux recommandations de la garantie de confidentialité, décret législatif 124/2019, toujours à l’art. 20, a introduit le “code de loterie”, remplaçant le code fiscal initialement indiqué par le règlement d’établissement, qui doit être lié au reçu unique avec le consentement exprès du consommateur “, lit le rapport concernant l’exercice 2020”. Le citoyen en possession de la loterie peut se rendre chez tout commerçant présent sur le territoire national et, dans le cas d’un achat d’un bien ou d’un service, exprimer la volonté de participer à la loterie en soumettant son code au commerçant à partager. Les billets sont automatiquement générés à partir des reçus et participeront aux différents tirages prévus chaque année par la réglementation applicable en matière de loterie. Les opérations d’extraction se feront d’office sous la responsabilité de la Direction des Douanes et des Monopoles. L’objectif du projet est donc l’évolution du système administratif/comptable pour la gestion télématique des flux opérationnels et contrôles y afférents. Ce système vise à inciter les consommateurs à demander une attestation fiscale pour prévenir l’évasion fiscale (TVA et impôts sur le revenu) en « masquant les frais » sur les ventes et les services « de détail ».

La structure du système comprend : un système de collecte et de traitement des données transmises ; un système de tirage au sort ; un portail web pour les citoyens avec authentification d’accès et un système de suivi et d’assistance.

En 2020, le portail dédié à la loterie a été activé, fournissant aux consommateurs des informations générales sur la loterie et celles liées à leurs documents commerciaux. A partir du 1er décembre, en accord avec le Mef, Agence des Douanes et des Monopoles et en accord avec l’Agence du Revenu, la fonctionnalité de délivrance du code de loterie utile pour participer au jeu a été ouverte à tous les citoyens ».

LE SEUL REGISTRE DES EXCLUSIONS DE VOITURES – “Dans le cadre de l’action de lutte contre l’addiction au jeu, le Registre unique des auto-exclus (RUA) a été créé en 2019 pour gérer les demandes d’auto-exclusion des jeux de hasard à distance”, lit-on dans le rapport remis à la Chambre des représentants.

« L’auto-exclusion d’un sujet a une valeur transversale, c’est-à-dire qu’elle s’applique à tous les concessionnaires qui récupèrent le jeu à distance. La demande peut être faite aussi bien par des joueurs disposant d’un compte de jeu que par des personnes n’ayant pas de compte. L’inscription à ce registre peut se faire par l’intermédiaire du concessionnaire auprès duquel vous disposez d’un compte de jeu, ou en adressant une demande aux antennes locales d’Adm, ou de manière autonome via le Pudm (Portail Unique des Douanes et des Monopoles), en accédant à un espace réservé via Spid ou Certificats Cie.

L’inscription peut être temporaire (d’une durée de 30, 60 ou 90 jours) ou indéfiniment et a un effet immédiat sur les demandeurs, qui ne peuvent pas ouvrir de nouveaux comptes de jeu, ni déplacer les comptes déjà actifs ou retirer les sommes en souffrance. En cas d’auto-exclusion indéfinie, la personne auto-exclue peut demander le retrait de l’auto-exclusion, à condition qu’au moins 6 mois se soient écoulés depuis l’inscription. En cas d’auto-exclusion pour une durée déterminée, il n’est pas possible de demander la révocation de l’auto-exclusion ; il sera automatique à la fin de la période spécifiée (30, 60 ou 90 jours). En 2020, environ 80 000 sujets testés ont envoyé une demande d’auto-exclusion. Actuellement, environ 87 000 personnes sont auto-exclues ».

FRODON – SECTEUR DES JEUX – Le marché des jeux d’argent et de hasard en général, en particulier ces dernières années, “a connu une expansion très rapide. Au fil des ans, Sogei a introduit des outils de contrôle critiques, à la fois pour surveiller les activités illégales et améliorer l’application de la loi et pour surveiller efficacement les flux de jeu et identifier comportement frauduleux », lit-on à nouveau dans le document. 2La solution, développée au cours des trois dernières années, rassemble différentes formes du projet pour étendre et innover les outils d’aide à l’analyse et à la détection des comportements illégaux. Frodo Betting, Frodo Poker Online, Frodo Apparecchi (Asap – Device Statistical Analysis), déjà existants et de plus en plus utilisés, ont été rejoints par de nouvelles applications telles que Frodo – Analysis by Topic et la plate-forme anti-blanchiment d’argent ».

CONCOURS – Dans le domaine des paris sportifs à cotes fixes, hors ligne et en ligne, les activités en 2020 ont porté sur « l’optimisation des modalités de calcul de certains indicateurs fonctionnels pour le reporting des paris anormaux ; les évolutions liées au reporting pour soutenir les activités de recherche ; l’évolution du système de collecte des informations du réseau et la création d’une rubrique de consultation des données obtenues », souligne le rapport.

FRODON POKER EN LIGNE – “Les activités 2020 de poker en ligne (cash) se sont concentrées sur l’optimisation du flux de chargement massif de données lié aux sessions de jeu ; de créer un nouvel espace de l’application basé sur de nouvelles logiques d’évaluation des risques, de mettre en œuvre des fonctions qui le rendent possible de rendre plus efficace la classification (classement) du risque des joueurs et enfin de préparer un mécanisme paramétrique d’analyse par simulation ».

FRODON – ANALYSE PAR THÈME – Le projet d’analyse de sujets est né comme un “outil pour les activités de contrôle et de surveillance de tous les sujets présents dans la chaîne d’approvisionnement Monopoly, liés aux systèmes de jeu et de tabac. possibilité d’explorer les liens et les relations entre les différents sujets et points de vente. Courant 2020, de nouveaux indicateurs de risques ont été identifiés ».

LA PLATEFORME ANTI-BLANCHIMENT D’ARGENT – En 2019, “le développement d’un nouvel outil pour l’Agence des Douanes et des Monopoles a commencé qui contribuera à la supervision des procédures et des systèmes de contrôle visant à réduire et à gérer les risques de blanchiment d’argent et de financement du terrorisme liés aux secteurs du bingo, de Au cours de l’année 2020, la base de données d’identification des mesures de risque liées aux lignes directrices pour soutenir les concessionnaires de jeux a été mise à jour et renforcée.L’application Web avec des statistiques descriptives des tendances générales de l’individu les secteurs des jeux et l’évolution de certains indicateurs de risques déjà présents ou repartis de zéro ont également été complètement revus.Par la suite, de nouveaux indicateurs ont été mis en place sur le segment ‘distance’ pour le signalement des anomalies des comptes de jeux et un système de suivi du segment m à Vlt. Enfin, certaines activités liées au développement d’un nouveau modèle d’analyse pour identifier d’éventuelles anomalies dans le secteur du Bingo en salle, ainsi que l’évolution du système de surveillance des paris sportifs ».

L’ÉVOLUTION DU SMART – “Le système de suivi et d’analyse de la collecte territoriale des jeux de hasard proposés par les points de vente fournit au Service des Douanes et des Monopoles des informations concernant les données sur les volumes de jeux et le nombre d’appareils distribués aux niveaux national, provincial, régional et communal, pour fermé depuis 3 ans et actualisé aux deux derniers mois pour l’année en cours, les données sont fournies sous une forme générale et ventilées par type de jeu. L’application est un support important pour les monopoles et les collectivités locales pour leurs activités de notation sur tous types de jeux, pour lutter contre les jeux de hasard illégaux Toutes les informations collectées sont utilisées pour le calcul d’indices statistiques appropriés sous forme cartographique au moyen de vues cartographiques, articulées pour la représentation de la répartition de l’offre de jeux physiques, différenciée par type, tant en ce qui concerne les données émises, joué, gagné et taxé, ainsi qu’en ce qui concerne le nombre de points de distribution des jeux (Vlt, Awp, Bingo, Paris, jeux numériques, loto et loteries) et la localisation relative des commerces et équipements. L’application a été mise à la disposition en 2019 de la Direction Centrale du Service des Douanes et des Monopoles, des Directions Territoriales du Service des Douanes et des Monopoles, de la Police Financière (Commandement Général et Services Provinciaux) et des Communes. Courant 2020, il a également été étendu aux régions et une refonte de l’interface utilisateur a été entamée dans le but de rendre le produit pleinement utilisable en mode mobile.”

Leave a Comment