Super Bonus 110 % : Débloquez du crédit et plus de liberté, ce qui changera après DL Aiuti BIS

Après des semaines de doutes et d’incertitudes, nous avons vu qu’un accord a été trouvé avec le DL Aiuti BIS sur la libération des crédits d’impôt liés au Superbonus 110% et aux Home Bonus qui permettent le choix du transfert.

En ce qui concerne précisément le mécanisme d’attribution des crédits, une impasse s’est produite lors du vote au Sénat pour la conversion en loi de la DL Aiuti BIS. En fait, ce n’est qu’après le changement de règle dans le décret que le texte a été approuvé à Palazzo Madama, puis a été soumis au vote de la Chambre, où le décret a été approuvé avec des amendements.

Le vote final pour la conversion en loi est attendu demain, 20 septembre, et aura de nouveau lieu dans la salle du Sénat à partir de 14 heures. Pour plus d’informations, lisez : »Aid BIS : la caméra approuve mais avec des ajustements, il y a maintenant le DL Aid TER

Ci-dessous, nous voyons quelles sont les innovations introduites avec la transposition du décret de soutien BRI et comment le mécanisme d’octroi des crédits change par rapport à l’usufruit du Superbonus 110%.

Super bonus 110% et transfert : quelle est la raison du blocage ?

Le Superbonus 110% est la mesure spéciale la plus discutée ces dernières années dans le monde de la construction. Le maxi bonus est en vigueur depuis plus de deux ans maintenant, et pendant cette période, la législation régissant ses fonctions a changé à plusieurs reprises.

En particulier, au-delà de la complexité de la prime elle-même, c’est le mécanisme d’affectation des créances qui tisse toutes les incertitudes. L’option donne une utilisation alternative du bonus et, au lieu de la déduction fiscale pluriannuelle, peut accumuler un crédit d’impôt qui peut ensuite être transféré ou utilisé comme compensation. Découvrez comment cela fonctionne ici.

Cependant, le système de transfert n’a pas rendu l’utilisation du Superbonus plus facile et plus rapide, mais a ralenti son utilisation à plusieurs reprises, compte tenu de la complexité et des risques associés à son utilisation.

En effet, suite à la découverte de transactions frauduleuses d’un montant d’environ 6 milliards d’euros, de nombreuses restrictions ont été mises en place conduisant au blocage des ventes puisque les banques et les différentes entités compétentes ont cessé d’accepter les crédits d’impôt.

Publicité – Annoncez

Changements de responsabilité : seuls ceux qui trichent sciemment seront punis

Eh bien, avec la promulgation de la loi DL Aid BIS, cette impasse devrait bientôt changer. Pour accélérer l’adoption du texte, le gouvernement a même trouvé une médiation décisive qui, du moins pour l’instant, semble mettre tout le monde d’accord.

Le secrétaire d’État aux Affaires économiques, Federico Freni, a reformulé la législation, qui énonçait des règles moins strictes concernant le transfert des crédits d’impôt liés au Superbonus 110%.

Concrètement, la nouvelle réglementation prévoit qu’en cas de fraude et d’inexistence de crédits liés au maxi-bonus et autres bonus logement, seuls ceux qui ont agi auprès de “faute intentionnelle ou négligence grave“.

Cela signifie que seuls ceux qui commettent sciemment des actes frauduleux au détriment de l’État sont punissables et que le comportement frauduleux doit être clairement démontré. Il n’y a donc plus de responsabilité conjointe et solidaire pour toutes les parties impliquées.

Le nouveau régime s’appliquera aux nouvelles pratiques Superbonus 110% mais aura également un effet rétroactif, en effet il s’appliquera à toutes les transactions réalisées à partir du 21 novembre 2021, date d’entrée en vigueur du décret anti-fraude (ultérieurement abrogé et intégralement intégré dans la loi de finances 2022).

A lire aussi : “Crédit d’impôt et prime après manœuvre 2022 : toutes les précisions de l’administration fiscale et douanière

Mais ce n’est pas tout. La nouvelle législation, qui réduit fortement les risques de fraude et “sauve” ceux qui ont acheté sans le savoir des crédits inexistants, s’appliquera en réalité aussi aux crédits constitués avant les mesures anti-fraude.

Cependant, ces cas nécessitent la production d’affidavits, de certificats et de visas de conformité délivrés dans le cadre des crédits d’impôt.

Mais où mèneront ces innovations ?

Super bonus 110% : débloquer le crédit, maintenant le fisc doit ajuster la Circulaire

Les nouvelles concessions introduites en matière d’attribution de crédits permettront d’abandonner toutes les pratiques restées en suspens jusqu’à présent, les banques et autres acteurs financiers pouvant opérer avec plus de liberté et moins de risques d’accepter des crédits.

Cela a été confirmé par les avis satisfaits de l’ANCE et de l’ABI, les premiers représentants des entreprises de construction et les seconds du monde bancaire.

Plus précisément, selon l’Association nationale des constructeurs de bâtiments, c’était la dernière chance qui aurait permis la reprise après les interventions du Superbonus paralysées et c’est une solution qui sauvera des dizaines de milliers d’entreprises de la faillite.

La réaction de l’Association bancaire italienne a en revanche été plus modérée, reconnaissant que la nouvelle réglementation permettra de faire “un pas en avant” après l’impasse, mais répond que le fisc publiera prochainement les circulaires.

Leave a Comment